Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

Annulation du Jamaican Docks Day. Et les bénévoles dans tout ça ?

Rencontre

Publié le 23/06/2020

Vous le savez, en respect des mesures prises pour endiguer la propagation du covid 19, l'édition 2020 du « Jamaican Docks Day » (normalement prévue les 27 et 28 juin) ne pourra malheureusement pas se tenir. Qu'à cela ne tienne, cette annulation ne nous empêche pas de vous en parler. Nous sommes donc allés à la rencontre de celles et ceux qui se sont investi.e.s dans la préparation et la mise en œuvre de ce temps fort. Rencontre avec Cédric a.k.a "Duck", bénévole sur le festival...

Hello Duck ! Comment as-tu connu le Jamaican Docks Day ?

J'ai connu le festival en 2018 grâce à Stéfane, une amie qui est aussi bénévole aux 4Ecluses. À l'époque je ne fréquentais pas vraiment la salle de concert et n'étais pas encore engagé bénévolement dans l'association. Bref, on était en train de se promener quand elle a reçu un coup de téléphone de Virginie (ndlr : chargée des actions culturelles aux 4Ecluses) qui recherchait des bénévoles pour le Jamaican Docks Day. L'équipe avait mis en place des navettes en rosalies entre les 4Ecluses et la digue de mer de Malo-les-Bains pendant le weekend de la Bonne Aventure et cherchait des « conducteurs ». J'ai accepté et c'est comme ça que je suis devenu bénévole pour le Jamaican Docks Day. D'ailleurs, j'en profite pour la remercier de m'avoir montrer le chemin, elle comprendra (rires).

Concrètement, qu'est-ce qui t'a poussé à faire du bénévolat pour le Jamaican Docks Day ?

Je ne connaissais pas du tout les 4Ecluses, enfin juste de nom mais sans plus. Quand j'ai entendu dire que la salle organisait un festival reggae, j'ai foncé ! Je voulais voir ce que c'était d'y être bénévole.

Quelles ont été tes missions en tant que bénévole ?

Comme je disais précédemment, à l'origine je devais être bénévole pour assurer les voyages en rosalie entre les 4Ecluses et la plage de Malo-les-Bains. Mais il s'est avéré que la place était prise. Au final, je me suis retrouvé à faire de l'accueil artiste pendant les deux jours du Jamaican Docks Day. J'ai notamment accompagné l'Ensemble National de Reggae et poussé la sono ambulante du groupe. Un super souvenir ! Pour l'édition 2019 du festival, j'ai prêté main forte à l'équipe du bar sur l'espace de la Jukebox Arena, situé sur le bout de l'îlot des 4Ecluses.

Concrètement comment ça se passe pour devenir bénévole aux 4Ecluses ?

C'est assez simple, il suffit de se présenter aux 4Ecluses et de faire part de sa motivation et de ses disponibilités. On adhère à l'association et au règlement intérieur et hop c'est fait ! Après je conseille vivement aux personnes intéressées par le bénévolat aux 4Ecluses de se rapprocher de l'équipe en septembre. C'est le début de saison culturelle et le gros des équipes bénévoles se constitue souvent à cette période.

Qu'est-ce qui fait l'originalité du Jamaican Docks Day selon toi ?

Je pense que l'aménagement extérieur de l'îlot des 4Ecluses fait énormément. Les décors et les espaces sont aux couleurs de la Jamaïque, c'est très beau et tout est conçu sur place en mode D.I.Y. Après il y a un véritable esprit de festival. On se sent ailleurs, on a presque l'impression d'être en voyage. Et l'ambiance avec l'équipe et les bénévoles est super agréable.

Que t'apporte ton engagement bénévole auprès des 4Ecluses ?

Beaucoup de choses, c'est difficile d'en parler comme ça. Mais je dirais que ça apporte la possibilité de faire des rencontres et de côtoyer des personnes de tout horizon. Personnellement j'en retire du bien être, un certain équilibre personnel et une ouverture d'esprit. Ça peut faire rire mais pour l'anecdote, ça m'a permis de trouver l'amour. Et oui ça peut arriver !

Comment appréhendais-tu le Jamaican Docks Day qui était censé avoir lieu ces 27 et 28 juin ? Et qu'attends-tu des prochaines éditions ?

J'avoue que j'ai pris pour habitude de fêter mon anniversaire de bénévolat au moment du Jamaican Docks Day. Donc forcément ça va me manquer cette année. Après, je rêve d'un camping pour les bénévoles, pour pouvoir vivre ce festival du début à la fin avec une expérience de bénévolat plus forte, encore plus soudée et plus fun. J'aimerais aussi que la programmation musicale des sound systems puisse durer un peu plus longtemps (jusque 4h du matin) mais après je ne sais pas si cela est possible. Aussi, étant fan de reggae, il y a des groupes que j'avais hâte de voir. Je devrais attendre, mais ce n'est que partie remise !

L'événement du Jamaican Docks Day est une occasion pour les 4Ecluses et l'ensemble des partenaires engagés de mettre en place des initiatives en faveur du développement durable. Es-tu sensible à cette question ?

Oui j'y suis très sensible. En terme d'écologie, de richesses naturelles, je pense que valoriser et préserver l'îlot des 4Ecluses, c'est quelque chose de très important. Sur le Jamaican Docks Day une attention particulière est accordée à la réduction des déchets plastiques, on met en place un système de tri. Les produits proposés au bar ou sur les points de restauration sont très souvent issus des circuits courts et dans la mesure du possible bio. Ce sont des choses qui continuent d'être améliorées et je fais confiance aux 4Ecluses là-dessus. L'association est très engagée dans ce domaine.

As-tu un souvenir marquant en lien avec l'une des éditions du Jamaican Docks Day ?

Un très bon souvenir c'est lorsque j'ai accompagné le groupe ENR (L'Ensemble Nationale de Reggae). Ça était une expérience incroyable et le fait d'être proche d'un groupe pendant deux jours, de pouvoir échanger avec les musiciens, c'était juste du pur plaisir !

Pour finir, tu as un petit morceau de musique à nous conseiller ?

Ce n'est pas trop de la découverte mais plutôt un ancien groupe que je me suis mis à réécouter. Il s'agit de Kana avec le morceau «L'Escargot». Bonne écoute à ceux qui ne connaissent pas.

 

Interview par Aurélien Mainil.

Partager