Aller au contenu principal
Concert

ven. 19 nov. - 20H00

Mansfield.TYA
+ Nerlov + Le Vertigo

New Wave contemporaine

12€
15€
Ilot des 4Ecluses
Placement libre
Organisé par Les 4Ecluses / Association Arts Scéniques Rocks

Une soirée proposée en partenariat avec le Château Coquelle,
dans le cadre du festival « Récits Sans Frontières ».

MANSFIELD.TYA (FR)

Depuis 2002, Rebeka Warrior (Sexy Sushi & KOMPROMAT) et Carla Pallone (VACΛRME) forment Mansfield.TYA. Si on connaissait jusqu'à présent le monde sensible du duo, son sens de la mélodie, de la mélancolie et du minimalisme, aujourd'hui le groupe revient avec une ôde poétique New Wave. Avec « Monument Ordinaire » sorti en février 2021, Rebeka et Carla réalisent leur cinquième album, 13 titres qui nous font danser même en pleurant. L'occasion de les découvrir dans un live dense et puissant, défendu avec la rage et le charisme qu’on leur connaît, et porté par une scénographie imaginée en collaboration avec Jean-Maxence Chagnon (KOMPROMAT, Vitalic).

NERLOV (FR)

Avec son projet NERLOV, Florent Vincelot refuse l’auto censure. Il assume pleinement la sincérité sans fards de cette musique qualifiée par certains de « spleen wave ». Elle est nourrie de la trap originelle d’Atlanta sombre et vaporeuse comme des références pérennes du musicien de Thom Yorke pour ses expérimentations mélodiques, à Booba pour sa liberté de ton en passant par James Blake pour son parti pris à la fois électronique et mélancolique... Se méfiant de la poésie métaphorique et imagée, NERLOV privilégie les paroles directes.

LE VERTIGO (FR/Lille)

LE VERTIGO s’échappe dans la nuit, des dancefloors enfiévrés aux rivages de ballades pop mystérieuses portées par des synthés ravageurs. Après plusieurs tours de chant en compagnie de Minuit, Plants and Animals ou encore Bertrand Belin, le trio indépendant batterie/ chant / synthé clôt ici son virage pop électro -en français évidemment- avec la sortie prochaine de Belle de Nuit, ovni enivrant où les titres "Sur le Velours" rappelle les premières heures du jour alors que la lancinante "Game Over" donne un ton dystopique à leur musique.