Aller au contenu principal
Concert

jeu. 18 mars 20H00

Joseph d'Anvers
+ Grimme

Chanson / Pop

AVERTISSEMENT : Le décret nous interdisant de vous accueillir en position debout dans notre salle de concert étant toujours d'actualité, nous patientons avant d'ouvrir la billetterie. Nous vous informerons via nos réseaux dès que nous aurons l'assurance de pouvoir assurer cet événement.
Les 4Ecluses
Placement libre
Georganiseerd door Les 4Ecluses / Association Arts Scéniques Rocks; Le Bateau Feu

Le décret nous interdisant de vous accueillir en position debout dans notre salle de concert étant toujours d'actualité, nous patientons avant d'ouvrir la billetterie. Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé.e de son ouverture.

 

JOSEPH D'ANVERS (FR)

Mêlant intimement chanson française et pop-rock, JOSEPH D'ANVERS s’est affirmé, en l’espace de dix ans et quatre albums, comme l’un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus justes de sa génération. Sans cesse en quête de nouvelles pistes à explorer, il multiplie les collaborations inattendues (Mario Caldato Jr et Money Mark des Beastie Boys, Darrell Thorpe, producteur de Beck et Radiohead, Troy Von Balthazar...) et enrichit sa palette musicale de nuances inédites à chaque nouvel album. En 2020, JOSEPH D'ANVERS aura une triple actualité : scénique, discographique et littéraire. Il sort son premier roman chez « Rivages » et finalise actuellement son nouvel album...

GRIMME (FR)

GRIMME comme une échappée onirique et imaginaire. GRIMME comme une peinture cérémonial et guerrière. Celle de ses origines ancestrales les Lakotas, peuple amérindien. Derrière le masque se cache Victor Roux, trentenaire idéaliste, touche-à-tout et jusqu’au-boutiste dans ses élans créatifs. En 2017, il se retranche dans son salon pour écrire son premier album, The World is all wrong but it’s all right. Il s’empare ensuite des manettes du disque complice Eddy La Gooyatsh et s’acoquine de Ben Mazué pour offrir un titre à la chanteuse Pomme. La suite de son histoire s’écrira dans sa langue maternelle. Car sa quête d’identité est incessante. Presque une obsession. Cet héritage, il le porte dans sa chair de Lakota. Un hôtel, une étoile est l’allégorie de son introspection profonde. Ce disque est impulsé par deux urgences : le contrôle et l’abandon. Le songwritting se dote d’arrangements cinématographiques et d’un boisement orchestral. Des ballades erratiques, des envolées épiques et une sensibilité constamment rémanente. Le soucis de vérité a des vertus libératrices.